Quelles sont les nouveautés apportées au nouveau permis moto ?

Bien que la crise sanitaire de la Covid-19 ait bouleversé le processus de lancement du nouveau permis moto (A2 & A1), ce dernier est aujourd’hui fonctionnel dans les auto-écoles. En plus de la présence d’un code moto spécifique intitulé “examen théorique moto”, cette nouvelle réforme se caractérise par un allongement du temps de l’épreuve de conduite, mais aussi par un réaménagement de l’épreuve de pilotage sur le plateau. Lisez-nous pour plus d’informations sur le sujet.

Comment réussir l’épreuve de circulation du nouveau permis moto ?

La grande nouveauté tient au fait que ce test sera évalué, en plus du respect du code de la route et en fonction du respect des parcours de sécurité en courbe.

Ainsi, les éléments qui seront étudiés seront :

  • La vitesse ;
  • La position sur la route ;
  • Le niveau de visibilité ;
  • Le comportement de sortie.

Le test de conduite durera désormais quarante minutes, soit dix minutes supplémentaires.

En effet, une plus longue épreuve implique un plus grand risque de se tromper et le candidat doit se maintenir parfaitement concentré au cours de cette durée.

En ce qui concerne l’évaluation des parcours, il y a une vraie nouveauté ! Dans les écoles de conduite, cela fait plus de 30 ans que nous apprenons ces trajectoires.

En prenant part à ces travaux relatifs à cette réforme, les parties concernées sont en mesure de défendre une vision du motocyclisme qui ne vise pas à en interdire l’accès, mais qui en réclame une pratique sécurisée.

Le nouveau permis moto

Au-delà du code, ce sont les épreuves concrètes qui évoluent, en commençant par celle du plateau.

Si ce dernier était autrefois formé de deux parcours séparés, un parcours lent et un autre plus rapide, ils sont aujourd’hui combinés en un seul seulement.

A priori, la difficulté reste la même, en particulier parce que maintenant, il est tout à fait possible de commettre jusqu’à trois fautes, que ce soit en mettant le pied au sol ou en bougeant un cône, avant de subir un échec.

À signaler que le coup de pouce, à savoir le déplacement de la moto à partir de la force des bras, se déroule cette fois dans une ligne droite et plus dans un virage.

En contrepartie, la possibilité de faire deux tentatives uniquement, et non plus trois, est désormais offerte dans le cadre des divers exercices. Concernant le test sur route ouverte, il verra sa durée allongée de près de dix minutes, pour passer de 30 à 40 minutes.

Il intègre également la trajectoire de sécurité, qui est désormais enseignée pendant toute la formation, la notation sera d’ailleurs plus stricte. Il conviendra d’obtenir 21 points sur 27 pour réussir l’épreuve, au lieu de dix-sept jusqu’à présent.

Pour finir, et même si cela n’est pas encore officiel, il est envisageable que la dotation en matériel indispensable au passage de l’examen change également.

Si pour le moment seulement le casque et les gants sont nécessaires, les discussions se poursuivent pour que le port d’une veste, d’un pantalon et de chaussures respectant la norme CE soit imposé.

Note sur l’ETM : On ne passe plus le code mais une épreuve théorique moto, l’ETM. Il s’agit d’une épreuve spécifique aux problèmes de sécurité spécifiques rencontrés en circulation par le motard.

Retour haut de page